Produit ajouté à votre panier
Valider le panierContinuer la commande
PARENT-ENFANT

Le Japon, les familles et les enfants

Le Japon, les familles et les enfants
Au fil des jours, nous constatons la place choyée des familles ici. Voici les quelques exemples qui, à notre sens, sont probants.
 
Commençons par les toilettes publiques ! Au delà de leur propreté irréprochable dû à des japonais très soigneux ou à un service d’entretien régulier et efficace (je n’ai pas la réponse à cette question et je serai heureuse d’en avoir une !), dans toutes et je dis bien toutes les toilettes, il y a ce genre de support pour poser l’enfant en bas-âge.
 
 
Puis, nous avons découvert ces WCs sur une aire d’autoroute et conjointement avec Constance, nous sommes tombées en amour !!
 
 
Et les papas ne sont pas mis à l’écart. Je ne comprends pas, Vincent ne les a pas pris en photo !!! 
 
 
Au restaurant, il y a toujours des bols et des couverts adaptés à leurs petites mains. Les chaises hautes sont également nombreuses.
 
 
Dans les auberges de jeunesse, il y a toujours des chaussons mis à la disposition des ajistes, et les enfants ne sont pas oubliés !! 
 
 
Nous voyons également de nombreux nouveau-nés en porte bébé physiologique. La plupart du temps, ce sont les mamans qui portent mais nous avons également vu des papas.
 
 
Nous n’avons jamais assisté à une grosse crise d’enfants japonais pendant notre séjour. Est-ce dû au fait qu’ils n’ont pas le droit de le faire ou que leurs besoins sont satisfaits ? Sur cette question, je suis encore dans l’interrogation.
 
Nous sentons le désir de transmettre les traditions, avec un respect certain à l’égard du passé. Il est vrai que le japon a une culture très ancrée dans le traditionnel tout en étant ouverte sur la modernité.
 
 
 
Au final, nous sentons que l’enfant fait partie intégrante de la société et est pris en compte dans la vie de tous les jours. A contrario, dans le métro, en général, les utilisateurs ne laissent pas leur place aux enfants, pas plus qu'aux personnes âgées d'ailleurs (exception faite lorsqu'il y a des places réservées à cet effet). J’ai le souvenir, de devoir m’asseoir par terre avec Constance. C’est très étrange, autant nous rencontrons des personnes très avenantes à l’égard des enfants comme ce gentil monsieur sur l’île de Miyamaji (en cadeau, des mandarines),...
 
 
... autant nous côtoyons l’indifférence de beaucoup aussi.
 
 
Nous sommes surpris de voir des groupes d’enfants de l’âge d’E. se promener en pleine de ville sans surveillance, pour le retour de l’école par exemple. Nous ressentons que les enfants acquièrent une très grande autonomie dès le plus jeune âge et que la sécurité n'est pas laissée au hasard : bipper d'urgence, gilet fluorescent et casquette de couleur vive et unie sont souvent de rigueur. 
 
Nous n’avons malheureusement pas pu entrer en contact prolongé avec des familles japonaises. La barrière linguistique est la première raison. Les japonais ne parlent pas l’anglais ! Puis, je pense, culturelle, ici on rentre moins facilement dans l’intimité des familles et des personnes. Beaucoup de frustration de notre côté puis de résignation, nous ne sommes que de passage, nous n’avons pas le temps d’insister...
 
Nous n'avons pu interviewer qu'une seule famille et malheureusement, nous avons rencontré un problème technique avec le son. Nous allons malgré tout produire un compte-rendu et publier les réponses d’une autre famille qui a répondu par écrit :)
 

PARENT-ENFANT