Produit ajouté à votre panier
Valider le panierContinuer la commande
PARENT-ENFANT

Faisons confiance à nos enfants

Faisons confiance à nos enfants
Depuis notre plongeon dans l’éducation positive, nous apprenons à faire confiance à nos enfants.
 
Comme l’article écrit sur la nécessité de ne pas intervenir dans les activités de son enfant et de le laisser faire par lui-même, je vous parle aujourd’hui de l’importance et de nos freins à leur faire confiance.
 
Les rentrées scolaires en sont un bon exemple.
 
 
Cette période est souvent mal vécue par les enfants mais aussi par les parents (peut-être inconsciemment !). J’en avais parlé avec l’institutrice d’E., elle me disait ressentir davantage d’angoisse chez les parents que les enfants. Alors une question me vient à l’esprit : dans quelle mesure, ne sommes nous pas les incubateurs de stress chez nos enfants vis à vis d’une étape (que nous jugeons importante) de leur vie ?
 
Je vous invite 5 secondes dans mon esprit et voici les questions que je me pose (moins cette année étant donné notre départ !) : « Est-ce qu’il va bien s’entendre avec sa maîtresse ? Est-ce qu’il sera au niveau ? Est-ce qu’il aura des copains ? Est-ce qu’il ne sera pas mal influencé par d’autres enfants ? » et j’en passe. Et ces questions, ce doute, nous le transmettons sans le savoir. Ces peurs, nous les avons peut-être reçues de nos parents et nous les avons intégrées en nous, elles ne nous appartiennent donc pas. Répondre à ces questions peut éventuellement être une solution pour se tranquilliser. En avoir conscience, je pense, est une première étape vers davantage de sérénité.
 
Un autre exemple. Récemment, nous avons proposé à E. s’il souhaitait apprendre à nager.
 
 
Avec le recul, notre proposition était motivée par notre peur qu’il ne sache pas nager « sans les brassards » pendant le tour du monde. Passons ! Par chance, E. a dit oui et nous avons trouvé un prof topissime (merci Ilana), dégageant beaucoup d’empathie envers les enfants. Après lui avoir demandé, Edouard aime apprendre à nager. Il a pris confiance en lui, il est très content et super fier de ses accomplissements. Pendant l’apprentissage, à sa demande, je reste à côté et le regarde.
Au sixième cours, il va dans un bassin où il n’a pas pied, met ses lunettes, et sans flotteurs s’élance sous l’eau pour atteindre la perche. Au bout de 2 secondes lol, je ne le vois pas remonter à la surface et la panique commence à me gagner ! Je regarde David (j’étais prête à sauter dans l’eau), il me tranquillise, je lui fais confiance et E. remonte à la surface. Ouf !! Sur ce David, me dit « tu vois pourquoi les enfants après ils peuvent avoir peur ? » En plein dans le mille :) David avait confiance en les capacités d’E. à nager et remonter à la surface. Merci pour cette leçon de vie.
 
Nous aussi, parents, nous apprenons et purée de petits pois c’est difficile :)
 
Bonne rentrée scolaire ou non sco à tous :)
 

PARENT-ENFANT